GRAND OFFICE DE SUPPLICATION

A LA MERE DE DIEU PLUS QUE SAINTE

(Cet office peut se dire à n'importe quelle heure de la journée)

Par les prières de nos pères saints, Seigneur Jésus Christ, aie pitié de nous.

 

PSAUME 142

Seigneur, exauce ma prière,

prête l'oreille à ma supplication en ta Vérité,

exauce-moi en ta Justice.

Et n'entre pas en jugement avec ton serviteur,

car nul vivant ne sera trouvé juste devant Toi.

Car l'ennemi a poursuivi mon âme, il a humilié ma vie jusqu'à terre.

Il m'a fait habiter dans les ténèbres,

comme les morts des jours anciens.

Et en moi mon esprit a été saisi d'acédie,

mon coeur a été troublé au-dedans de moi.

Je me suis souvenu des jours d'autrefois,

j'ai médité sur toutes tes ╬uvres,

sur l'ouvrage de tes Mains je méditais.

J'ai étendu mes mains vers Toi,

mon âme est devant Toi comme une terre sans eau.

Hâte-Toi, Seigneur, de m'exaucer, mon esprit défaille.

Ne détourne pas de moi ta Face,

que je ne sois pas semblable à ceux qui descendent dans la fosse.

Fais-moi entendre au matin ta Miséricorde,

parce que j'ai mis en Toi mon espérance.

Fais-moi connaître la voie où je dois marcher,

car vers Toi j'ai élevé mon âme.

Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur,

auprès de Toi j'ai cherché refuge.

Apprends-moi à faire ta Volonté, car Tu es mon Dieu.

Ton Esprit bon me conduira dans la terre de rectitude.

A cause de ton Nom, Seigneur, Tu me feras vivre.

En ta Justice, Tu tireras mon âme de la tribulation,

et dans ta Miséricorde, Tu détruiras mes ennemis,

Tu feras périr tous ceux qui oppriment mon âme,

car je suis ton serviteur.

 

Ensuite on chante (mode 4) :

Le Seigneur Dieu nous est apparu, béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur. 4 fois

 

Viennent les tropaires :

Accourons en hâte vers l'Enfantrice de Dieu, pécheurs et humiliés que nous sommes; avec repentir, prosternons-nous devant elle et crions du fond de l'âme : O Souveraine, viens à notre secours, dans ta compassion; hâte-toi, car nous périssons à cause de la multitude de nos fautes. Ne rejette pas tes serviteurs sans les exaucer, car nous n'avons pas d'autre espérance que toi.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit.

Accourons en hâte...

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Nous ne cesserons jamais de proclamer tes grandes oeuvres, malgré notre indignité, Enfantrice de Dieu. Car si tu n'étais pas là pour intercéder, qui nous délivrerait de tant de périls ? Qui nous aurait gardés libres jusqu'à présent ? Nous ne nous éloignerons pas de toi, Souveraine, car tu sauves toujours tes serviteurs de tout danger.

 

PSAUME 50

Aie pitié de moi, ô Dieu, selon ta grande Miséricorde,

et dans ton immense Compassion, efface mon péché.

Lave-moi de plus en plus de mon iniquité,

et de mon péché puriÞe-moi.

Car je connais mon iniquité,

et mon péché est constamment devant moi.

Contre Toi seul j'ai péché, et j'ai fait le mal sous tes Yeux.

Ainsi, Tu seras trouvé juste en tes paroles,

et Tu seras vainqueur quand on Te jugera.

Vois : dans l'iniquité j'ai été conçu,

et j'étais dans le péché quand ma mère m'a enfanté.

Mais Tu aimes la vérité :

Tu m'as révélé les mystères et les secrets de ta Sagesse.

Tu m'aspergeras avec l'hysope et je serai puriÞé,

Tu me laveras et je deviendrai plus blanc que la neige.

Tu me feras entendre des paroles de joie et d'allégresse,

et ils exulteront, les os humiliés.

Détourne ta Face de mes péchés, efface toutes mes iniquités.

Crée en moi un coeur pur, ô Dieu,

et renouvelle en ma poitrine un esprit droit.

Ne me rejette pas loin de ta Face,

et ne retire pas de moi ton Esprit saint.

Rends-moi la joie de ton Salut, et fortiÞe-moi par l'Esprit souverain.

J'enseignerai tes Voies aux pécheurs,

et les impies reviendront vers Toi.

Délivre-moi du sang, ô Dieu, Dieu de mon salut,

et ma langue exultera pour ta Justice.

Seigneur, ouvre mes lèvres; et ma bouche annoncera ta Louange.

Si Tu avais voulu un sacriÞce, je Te l'aurais offert,

mais Tu ne prends aucun plaisir aux holocaustes.

Le sacriÞce qui convient à Dieu, c'est un esprit brisé;

un coeur broyé et humilié, Dieu ne le méprise point.

Accorde tes Bienfaits à Sion dans ta Bienveillance, Seigneur,

et que soient relevés les murs de Jérusalem.

Alors Tu prendras plaisir au sacriÞce de justice,

à l'oblation et aux holocaustes,

alors on offrira de jeunes taureaux sur ton autel.

 

On commence alors le canon :

Ode I (mode 8)

Hirmos :

A la tête de ses chars le Pharaon fut englouti grâce au bâton de Moïse autrefois, merveilleusement, lorsqu'en forme de croix il frappa la mer et la fendit, mais il sauva Israël qui put fuir et passer à pied sec en chantant un cantique au Seigneur. 2 fois

Tropaires :

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous !

La tempête des chagrins assaille ma pauvre âme, des nuages de malheur assombrissent mon coeur, mais toi divine Épouse qui as enfanté la Clarté, l'éternel et divin Soleil, fais-moi resplendir des rayons de ta beauté.

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

Libéré par la force de ton bras d'innombrables angoisses, des ennemis en furie, des périls de cette vie, c'est toi que je chante, Toute Pure, et je magniÞe la force de ton immense compassion, en ma faveur ta salutaire consolation.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit.

Vers ton refuge et ton abri j'accours avec conÞance, à ta puissante protection de toute mon âme j'ai recours et devant toi, ô Souveraine, je m'incline pleurant et suppliant : ne méprise pas le malheureux que je suis, car tu es le refuge et l'espoir des chrétiens.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Jamais je ne cesserai de chanter tes merveilles, Fille qui es sans répit devant ton Fils et ton Dieu, en ma faveur intercède pour me tirer des noirs dangers, de l'abîme profond et de la tempête où je risque de sombrer.

Ode III

Hirmos :

Seigneur, Toi qui as formé la voûte des cieux et édiÞé ton Église, rends-moi ferme dans ton Amour, Toi, le désir suprême et le soutien des croyants, seul Ami de l'homme. 2 fois

Tropaires :

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

Traqué de toutes parts, dans les larmes je crie vers toi; hâte-toi de m'accorder ta chaleureuse protection, viens en aide à ton serviteur misérable qui recherche ardemment ton secours.

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

Admirables en vérité sont ta bienveillance et ta miséricorde envers moi, ô Souveraine, et je gloriÞe, je célèbre et je chante tes largesses sans nombre et sans Þn.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit.

Sur moi déferle la vague du malheur, je sombre sous la houle du chagrin : ô Souveraine, donne-moi la main, viens à mon aide, tu es mon secours, mon ardente protection.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Enfantrice de Dieu, je te reconnais en vérité pour Souveraine, toi qui as aboli l'empire de la mort, et ma nature destinée à la poussière, des liens de l'enfer tu l'as ramenée la vie.

Préserve tes serviteurs de tout danger, Enfantrice de Dieu, car c'est vers toi, après Dieu, que nous cherchons refuge, comme vers un rempart et une protection inexpugnable.

Regarde avec bienveillance, Enfantrice de Dieu, digne de toute louange, les pénibles souffrances de mon corps, et guéris la douleur de mon âme.

Kyrie eleison. 12 fois

 

Cathisme (mode 2) :

Fervente avocate, Rempart inexpugnable, Source de miséricorde, Refuge du monde, nous crions vers toi instamment : Enfantrice de Dieu, Souveraine, hâte-toi de nous délivrer des dangers, toi qui seule peux secourir promptement.

Ode IV

Hirmos :

C'est Toi ma force, Seigneur, Toi ma puissance, Toi mon Dieu et mon allégresse; sans quitter le sein du Père, Tu as visité notre pauvreté; aussi avec le prophète Habacuc je Te crie : gloire à ta Puissance, seul Ami de l'homme. 2 fois

Tropaires :

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

Où donc trouverais-je un autre abri, où fuirai-je en quête de salut, quel secours chercherais-je dans la tourmente de la vie ? En toi seule j'ai mon espoir, en toi mon courage et ma gloire; je recours à toi : protège-moi et sauve-moi.

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

Je célèbre et magniÞe de ta miséricorde la douce rosée qui distille l'abondance de ses dons sur ma pauvre âme brûlée par l'afþiction, ô Toute Sainte, je recours à toi : protège-moi et sauve-moi.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit.

Vierge pure, immaculée, toi seule es mon inébranlable rempart, mon secours de salut, ne méprise pas le prodigue que je suis : des sans-espoir tu es l'espérance, des inÞrmes le soutien, des afþigés la joie et le réconfort.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Comment pourrai-je dignement célébrer ta miséricorde sans Þn, Souveraine, toi qui sur mon âme grièvement brûlée verses comme des gouttes de rosée : Quels bienfaits et quelles grâces n'ai-je pas moi-même reçus largement ?

Ode V

Hirmos :

Pourquoi m'as-Tu rejeté loin de ta Face, Lumière inaccessible ? malheureux que je suis ! Les ténèbres extérieures m'ont enveloppé; fais-moi revenir, je T'en supplie et dirige mes pas vers la lumière de ta Loi. 2 fois

Tropaires :

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

En action de grâces, je te crie : réjouis-toi, Mère vierge ! Réjouis-toi, divine Fiancée, refuge, protection, infranchissable rempart, réjouis-toi, secours et salut des Þdèles qui accourent vers toi !

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

Qui me hait sans raison, prépare ma fosse : de leur glaive et carquois mes ennemis veulent me déchirer pour me porter en terre, mais toi, Souveraine, de tout mal hâte-toi de me sauver.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit.

De toute inquiétude délivre-moi, de tout chagrin, de tout mal, de toute peine, en ta puissance et sous ta protection garde-moi sauf de tout péril et de la haine de mes ennemis, ô Vierge toute digne de nos chants.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Que t'offrirai-je en retour, comment te rendrai-je grâce pour tes insignes bienfaits, pour ton immense bonté ? Je chante, je célèbre et magniÞe ton ineffable bienveillance envers moi.

Ode VI

Hirmos :

Je répands ma supplication devant le Seigneur, et je Lui dis mes afþictions; car mon âme est remplie de maux et ma vie approche des enfers. Comme Jonas, je supplie : De la corruption, ô Dieu, retire-moi. 2 fois

Tropaires :

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous !

Les nuages des noirs chagrins sont passés sur mon âme et sur mon coeur, me couvrant de leur obscurité, mais toi, Fille qui enfantas la Lumière inaccessible, chasse-les par le soufþe de ta divine intercession.

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous !

Je sais que tu es pour nous dans les épreuves la divine consolation et pour les malades la guérison; de ton pied tu écrases la mort, tu fais sourdre l'intarissable þeuve de la Vie, dans la détresse tu te hâtes de consoler.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit.

Je ne puis celer l'inÞnité de ta miséricorde, la þoraison de tes miracles étonnants, la source inépuisable en vérité de ta bienveillance à mon égard, mais à tous je veux l'annoncer, ô Souveraine, la chanter et proclamer.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Sur l'océan de cette vie les vagues furieuses m'ont entouré comme un essaim d'abeilles me cernant, et le malheur, ô Vierge, de ses þèches a criblé mon coeur : puissé-je trouver en toi délivrance et protection !

Préserve tes serviteurs de tout danger, Enfantrice de Dieu, car c'est vers toi, après Dieu, que nous cherchons refuge, comme vers un rempart et une protection inexpugnable.

Regarde avec bienveillance, Enfantrice de Dieu, digne de toute louange, les pénibles souffrances de mon corps, et guéris la douleur de mon âme.

Kyrie eleison. 12 fois

Kondakion (mode 2) :

Protection infaillible des chrétiens, médiatrice inébranlable auprès du Créateur, ne méprise pas les accents suppliants des pécheurs, mais dans ta bonté viens vite nous secourir, nous qui avec foi crions vers toi : «Hâte-toi d'intercéder, empresse-toi de supplier, ô Enfantrice de Dieu qui protèges toujours ceux qui te vénèrent».

Prokimenon (mode 4) :

Je me souviendrai de ton Nom d'âge en âge. 2 fois

Verset de psaume :

Écoute, ma Þlle, regarde et incline l'oreille, oublie ton peuple et la maison de ton père, alors le Roi désirera ta beauté.

De ton Nom je me souviendrai d'âge en âge.

 

Lecture du saint Évangile selon Luc :

En ce temps-là, Jésus entra dans un village et une femme du nom de Marthe Le reçut dans sa maison. Elle avait une soeur appelée Marie qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était absorbée par les multiples soins du service. Intervenant, elle dit : Seigneur, cela ne Te fait-il rien que ma soeur me laisse servir toute seule ? Dis-lui de m'aider ! Mais le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses; une seule pourtant est nécessaire. C'est Marie qui a choisi la meilleure part; elle ne lui sera pas enlevée. Or comme Il parlait ainsi, une femme éleva la voix du milieu de la foule et Lui dit : Heureuses les entrailles qui T'ont porté et les mamelles qui T'ont allaité ! Mais Il répondit : Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent !

Gloire à Toi, Seigneur, gloire à Toi.

 

Stichères (mode 2) :

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit.

Père, Verbe et Esprit, Trinité dans l'unité, efface la multitude de mes fautes.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Par les prières de l'Enfantrice de Dieu, ô Miséricordieux, efface la multitude de mes fautes.

Verset de psaume :

Aie pitié de moi, ô Dieu, selon ta grande Miséricorde,

et dans ton immense Compassion, efface mon péché.

(mode 6) :

Ne m'abandonne pas à la protection des hommes, toute sainte Souveraine, mais accueille la supplication de ton serviteur, car je suis en proie à l'angoisse; je ne puis plus supporter les þèches des démons; je n'ai pas d'abri et je ne sais où me réfugier, malheureux que je suis, combattu de toutes parts. Je n'ai d'autres consolations que toi, Souveraine du monde, espérance et secours des Þdèles. Ne rejette pas ma supplication, mais accorde-moi ce qui est utile.

Aucun de ceux qui recourent à toi ne se retire couvert de confusion, Vierge toute pure et Enfantrice de Dieu; mais celui qui demande ta grâce reçoit le don qu'il a sollicité, selon qu'il lui est utile.

Relèvement de ceux qui sont dans la tribulation, délivrance des inÞrmes, Enfantrice de Dieu et Vierge, sauve ta cité et ton peuple, toi qui es la paix de ceux qui sont combattus, la sérénité de ceux qui sont ballottés par la tempête, et le seul secours des croyants.

Kyrie eleison. 12 fois

 

Ode VII

Hirmos :

Les enfants hébreux dans la fournaise foulèrent la þamme avec ardeur et changèrent le feu en une fraîche rosée, et ils criaient : Béni est le Seigneur Dieu dans les siècles. 2 fois

Tropaires :

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

Toi qui enfantas la Lumière, illumine, ô Enfantrice de Dieu, mon coeur assombri par les ténèbres du péché, aÞn qu'avec amour je gloriÞe de la vraie Lumière le tabernacle immaculé.

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

Sois-moi protectrice et soutien, qu'en toi, Vierge, je trouve gloire et réconfort, car je suis privé de tout secours, mais tu es la force des sans-appui et l'espérance des pauvres sans espoir.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit.

De toute mon âme et de tout mon esprit, de coeur et de lèvres je te gloriÞe : comblé de tes immenses bienfaits, je magniÞe ta bonté et j'exalte tes miracles éclatants.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Regarde d'un oeil bienveillant, vois la misère où je suis : délivre-moi de toute adversité, du malheur et des dangers et des tentations, dans ton immense bonté.

Ode VIII

Hirmos :

Celui qui sur la montagne fut gloriÞé et pour Moïse révéla dans le buisson ardent le mystère de la Toujours-Vierge, c'est le Seigneur. Chantez-Le, exaltez-Le dans tous les siècles.

Tropaires :

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

En ta miséricorde, ô Vierge immaculée, ne méprise pas ton serviteur naufragé dans la tempête de cette vie, mais donne-moi la main pour me sortir des malheurs d'ici-bas.

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

Peine et misère m'ont atteint, ô Vierge, et les malheurs de cette vie; de toutes parts, les tentations m'ont cerné, mais viens à mon secours et couvre-moi de ta puissante protection.

Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit saint, chantons le Seigneur.

Dans la tempête tu es mon havre de paix, dans les peines mon allégresse et ma joie, dans les maladies le prompt secours, dans les dangers mon salut, dans les épreuves mon refuge le plus sûr.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Réjouis-toi, trône, vase doré du Seigneur. Réjouis-toi qui contiens la manne des cieux. Réjouis-toi, chandelier d'or, lampe d'éternelle clarté, gloire des vierges et des mères la Þerté.

Chantons, bénissons et prosternons-nous devant le Seigneur.

Celui qui sur la montagne...

Ode IX

Hirmos :

Le ciel fut saisi de stupeur et furent frappés d'étonnement les conÞns de la terre lorsqu'aux hommes Dieu S'est montré revêtu de notre chair, et ton sein est devenu plus vaste que les cieux : Enfantrice de Dieu, l'assemblée des anges et des hommes te magniÞe. 2 fois

 

Tropaires :

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

Quelle autre m'accueillera comme toi ? Où fuirai-je en quête de salut ? Où irai-je pour trouver un abri ? En toi seul j'ai mon espoir et ma Þerté, à toi seule j'ai l'audace de recourir.

Toute sainte Enfantrice de Dieu, sauve-nous.

Il est impossible d'énumérer tes merveilles, divine Þancée, ou d'explorer l'insondable océan des miracles dépassant l'entendement que tu accomplis pour les amants de ton nom, te vénérant avec foi comme Mère de Dieu.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit.

En hymnes d'action de grâce je gloriÞe, je célèbre ta miséricorde sans Þn, devant tous je confesse ta puissante protection et la bienveillance dont tu m'as comblé, je la proclame et la veux magniÞer d'esprit et de coeur et de lèvres en tout temps.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Accueille ma supplique, ne méprise pas mes larmes, mes soupirs, protège-moi dans ta bonté, exauce mes demandes, mes désirs : comme Mère du Dieu-Maître, tu peux tout, regarde seulement mon extrême abaissement.

Mégalynaires :

Il est digne en vérité de te nommer bienheureuse, toi l'Enfantrice de Dieu, la toujours bienheureuse et toute-irréprochable et Mère de notre Dieu. Toi plus vénérable que les chérubins et incomparablement plus glorieuse que les séraphins, toi qui sans corruption enfantas Dieu le Verbe, toi, l'Enfantrice de Dieu en essence, nous te magniÞons.

Honorons de nos hymnes celle qui est plus élevée que les cieux, plus pure que les rayons du soleil, celle qui nous a délivrés de la malédiction, la Souveraine du monde.

A cause de la multitude de mes péchés, mon corps est sans force et mon âme est languissante. Je me réfugie vers toi, Pleine de grâce, Espérance des désespérés, viens à mon secours.

Souveraine, Mère du Rédempteur, accepte la supplication de tes indignes serviteurs, et sois notre intermédiaire auprès de Celui qui est né de toi. O Souveraine du monde, sois notre médiatrice.

Avec ardeur et allégresse, nous te chantons cette hymne, Enfantrice de Dieu digne de toute louange. Avec le Précurseur et tous les saints, intercède pour qu'il nous soit fait miséricorde.

Que soit rendues muettes les lèvres des impies qui ne vénèrent pas ton icône sacrée, que peignit le très saint apôtre Luc, et qui nous montre la Voie.

Vous toutes, armées des anges, et toi, Précurseur du Seigneur, et vous, les douze apôtres et tous les saints, intercédez avec l'Enfantrice de Dieu pour notre salut.

 

Trisagion : (Saint Dieu ...Notre Père ...)

Par les prières...

 

Tropaires :

Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous. N'ayant aucune défense à Te présenter, nous T'offrons, à Toi notre Maître, pécheurs que nous sommes, cette supplication. Aie pitié de nous.

Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit.

Seigneur, aie pitié de nous, car nous avons mis en Toi notre conÞance. Ne T'irrite pas trop fort contre nous et ne Te souviens pas de nos iniquités, mais jette encore un regard sur nous, ô Compatissant, et délivre-nous de nos ennemis. Car Tu es notre Dieu et nous sommes ton peuple, tous l'oeuvre de tes Mains, et c'est ton Nom que nous invoquons.

Et maintenant et toujours et aux siècles. Amen.

Ouvre-nous la porte de la compassion, Enfantrice de Dieu bénie. En espérant en toi, nous ne pourrons pas nous égarer. Que par ton intercession nous soyons délivrés de toute adversité, car tu es le salut du peuple chrétien.

Kyrie eleison. 40 fois

 

Exapostilaires (mode 3) :

Apôtres venus vous réunir au jardin de Gethsémanie, portez-y mon corps pour le mettre au tombeau. Et Toi, mon Fils et mon Dieu, accueille mon esprit.

Douceur des anges, Joie des afþigés, Protection des chrétiens, Vierge Mère du Seigneur, délivre-moi et sauve-moi des peines éternelles.

Auprès du Dieu Ami de l'homme, de toi j'attends l'inter-cession : ne dévoile pas mes oeuvres en présence des anges, mais je t'en prie, ô Vierge, hâte-toi de venir me secourir.

O tour incrustée d'or et ville aux douze remparts, ô trône d'où scintille le Soleil et siège du Roi; ineffable merveille, comment tu allaites le Maître.

Si on veut, on peut encore chanter :

Accorde-moi ,Toute-Sainte, du paradis la beauté, le bonheur, le parfum et la fraîcheur et l'agréable mélodie des hymnes des anges, lorsqu'ils chantent à ton Fils.

 

Par les prières de nos pères saints, Seigneur Jésus Christ, notre Dieu, aie pitié de nous. Amen.