Jeudi de la cinquième semaine du Grand Carême

OFFICE DU GRAND CANON DE SAINT ANDRÉ DE CRÈTE

Le mercredi soir, vers la 4e heure de la nuit, on fait retentir la simandre. Les moines rassemblés à l'église, le prêtre commence l'office des Matines :

Hexapsalme, Ecténie de la paix, Alléluia et Triadiques du ton occurrent. Puis le 8e cathisme du psautier suivi du cathisme apostolique du Triode selon le ton occurrent. Ensuite lecture de la Vie de sainte Marie l'Égyptienne et du psaume 50.
Après le psaume 50, on commence à chanter lentement et avec contrition le GRAND CANON (mode 6), faisant trois métanies à chaque tropaire et disant entre chaque :

Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi !

ODE 1

Hirmos :
MON DIEU S'EST FAIT POUR MON SALUT, SECOURS ET PROTECTION, JE LE GLORIFIERAI, DIEU DE MON PÈRE, JE L'EXALTERAI, CAR IL S'EST COUVERT DE GLOIRE !

Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi.

1 Par où commencerai-je à pleurer les actions de ma vie misérable ? Quel sera le début de ma lamentation ? Ô Christ plein de bonté, accorde-moi le pardon de mes fautes.

2 Viens, âme misérable, avec ta chair, confesse-toi au Créateur de toutes choses. Fuis ta démence première et, dans le repentir, offre des larmes à Dieu.

3 Par la transgression, j'ai imité Adam le protoplaste. Par mes péchés, je me suis trouvé nu, dépouillé de Dieu et du Royaume éternel des délices.

4 Âme misérable, malheur à toi ! Te voilà semblable à l'Ève originelle. Amèrement blessée, par ton regard cupide, tu as touché à l'arbre et goûté, avec avidité, l'aliment trompeur.

5 À la place de l'Ève antique, s'est érigé en moi l'Ève de l'intellect, la pensée de la chair me montre les choses voluptueuses et me fait toujours goûter au breuvage amer.

6 Si pour n'avoir pas gardé ton seul commandement, Adam, mon Sauveur, fut banni de l'Éden, qu'arrivera-t-il à moi qui transgresse sans cesse tes paroles de vie ?

7 Par l'intention, j'ai imité le crime de Caïn. Devenu meurtrier, j'ai tué la conscience de mon âme, en soulevant, contre elle, ma chair avivée par mes folles actions.

8 Ô Jésus, je n'ai pas imité la justice d'Abel. Je ne TŇai pas offert des dons agréables, des actes divins, des sacrifices purs, une vie sans reproche.

9 Comme Caïn, nous aussi, âme misérable, nous n'avons offert au Créateur du monde que des actes souillés, des sacrifices impurs, une vie inutile; c'est pourquoi nous serons condamnés.

10 Comme le potier qui façonne l'argile, Tu m'as formé de chair, d'os, de souffle et de vie; ô mon Créateur, mon Rédempteur, et mon Juge, accueille-moi pénitent.

11 À Toi mon Sauveur, je dévoile les péchés que jŇai commis, les blessures de ma chair et celles de mon âme, qu'ont faites en moi les pensées intérieures et criminelles après m'avoir pillé.

12 Je suis pécheur, et Toi, ô mon Sauveur, Tu es l'Ami de lŇhomme. Tu châties avec clémence et compatis avec ardeur. Tu me vois en larmes et, comme un Père, Tu accours, pour ramener ton enfant égaré.

13 Au déclin de mes jours, gisant devant tes portes, je crains que Tu n'abandonnes, dans l'abîme infernal, l'être inutile que je suis; Ami de l'homme, mon Sauveur, avant ma fin, accorde-moi le pardon de mes fautes.
14 Celui qui tomba entre les mains des brigands, c'est moi par mes pensées. Elles m'ont meurtri et couvert de blessures. Mais Toi, Christ mon Sauveur, viens et guéris-moi.

15 Un prêtre m'aperçut de loin et passa outre; un lévite me vit nu, en péril, et détourna les yeux; mais Toi, ô Jésus, qui naquis de Marie, arrête-Toi et prends pitié de moi.

16 Agneau de Dieu, qui ôtes les péchés des hommes, ôte aussi de moi le joug pesant du péché, et accorde-moi, Compatissant, le pardon de mes fautes.

17 C'est le temps de la pénitence; je viens à Toi mon Créateur; ôte de moi le joug pesant du péché, et accorde-moi, ô Très-Clément, le pardon de mes fautes.

18 Sauveur, ne me repousse pas, ne me rejette pas loin de ta Face; ôte de moi le joug pesant du péché et accorde-moi, ô Très-Clément, le pardon de mes fautes.

19 Sauveur, pardonne toutes mes fautes, volontaires et involontaires, manifestes et cachées, connues et inconnue, purifie-moi et sauve-moi.

20 Sauveur, depuis ma jeunesse, j'ai méprisé tes commandements. Négligent, insolent, adonné aux passions, j'ai gaspillé ma vie. Et maintenant, au déclin de mes jours, je Te crie : Sauveur, sauve-moi.

21 J'ai dissipé dans les plaisirs le patrimoine de mon âme. Dépourvu de divines vertus, tourmenté par la faim, je Te crie : Père des miséricordes, viens et sauve-moi.

22 Ô Jésus, devant Toi je me prosterne. Contre Toi seul j'ai péché, purifie-moi. Ôte de moi le joug pesant du péché, et dans ta Clémence, donne-moi les larmes du repentir.

23 N'entre pas en jugement contre moi, me rappelant mes ¤uvres; n'examine pas mes paroles ni mes inclinations; dans ta Bonté, ferme les yeux sur mes misères, et sauve-moi, ô Tout-Puissant.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

24 Donne-moi la grâce, puisée dans le trésor céleste et divin, qui te permet de fuir les passions ténébreuses, et je chanterai, reconnaissant, tes exploits merveilleux.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

25 Tu t'es jointe au Christ, tu t'es soumise à ses divines Lois. Renonçant aux plaisirs déréglés, tu as acquis comme une seule, toutes les vertus.

Vénérable Père André, prie Dieu pour nous.

Par tes prières, ô illustre André, délivre des passions avilissantes, fais participer au Royaume du Christ, ceux qui te célèbrent avec foi et amour.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,

Trinité suressentielle, adorée dans l'Unité, ôte de moi le fardeau pesant du péché, et dans ta Clémence, donne-moi les larmes du repentir.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Mère de Dieu, espoir et protection de ceux qui te louangent ôte de moi le fardeau pesant du péché et accueille-moi pénitent, ô Reine innocente.

Comme Catavasie, l'Hirmos.

ODE 2

Hirmos :
CIEL, PRÊTE L'OREILLE, CAR JE VAIS PARLER ET CHANTER LE CHRIST, INCARNÉ DE LA VIERGE.

Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi.

1 Ciel ! sois attentif, car je vais parler. Terre ! écoute la voix qui se repent devant Dieu et chante ses louanges.

2 Dieu, mon Sauveur, regarde-moi d'un ¤il compatissant et accueille ma confession fervente.

3 Plus que nul autre j'ai péché, moi seul, j'ai péché contre Toi; Dieu Sauveur, prends pitié de ta créature.

4 La tempête de mes vices m'environne. Dans ta Miséricorde donne-moi ta Main, comme jadis, Tu la donnas à Pierre.

5 Comme la courtisane, je répands devant Toi mes larmes Christ Sauveur, purifie-moi dans ta Miséricorde.

6 J'ai sali la beauté de mon âme, dans les plaisirs des passions; j'ai traîné dans la boue mon esprit tout entier.

7 J'ai mis en lambeaux ma première tunique, tissée à l'origine par mon Créateur, et maintenant, je suis nu.

8 Un vêtement déchiré me recouvre, taillé sur le conseil du serpent et j'en rougis de honte.

9 J'ai porté mes regards sur la beauté de l'arbre, mon esprit fut séduit; et maintenant je suis nu et je rougis de honte.

10 Tous les princes des méchants ont comploté sur mon dos; ils ont prolongé sur moi leur iniquité.

11 JŇai perdu ma beauté et ma noblesse originelles; maintenant je suis nu et je rougis de honte.

12 Après m'avoir dépouillé de ma première parure divine, le péché a aussi cousu pour moi des tuniques de peau.

13 J'ai revêtu l'habit de la honte, comme des feuilles de figuier, preuves de mes péchés volontaires.
14 Je porte une tunique tachée de sang, souillée par une vie livrée aux plaisirs des passions.

15 J'ai sali, ô mon Sauveur, la tunique de ma chair; j'ai couvert de souillures ce qui était à ton Image et à ta Ressemblance.

16 Sous le poids accablant des passions, j'ai sombré dans la
dépravation matérielle, où maintenant l'ennemi me tourmente.

17 Pour avoir préféré à la pauvreté une vie matérielle cupide, me voici maintenant, ô mon Sauveur, chargé de lourdes chaînes.

18 JŇai paré la statue de ma chair du manteau bigarré de mes pensées impures et me voici puni.

19 J'ai pris soin de la seule beauté extérieure, j'ai négligé celle du tabernacle intérieur, image du divin.

20 Par les élans voluptueux des passions, j'ai modelé ma laideur, et j'ai souillé la beauté de mon âme.

21 J 'ai abîmé, dans les passions, la beauté de l'image originelle. Recherche-moi, ô mon Sauveur, et comme le drachme, retrouve-moi.

22 J'ai péché comme la courtisane, seul j'ai péché contre Toi. Ô mon Sauveur, je T'en implore, accepte mes larmes, comme un parfum.

23 Comme David, j'ai glissé, dissolu, dans la fange, et je me suis vautré dans le bourbier. Mais Toi Sauveur, lave-moi dans mes larmes.

24 Avec le Publicain, je TŇimplore : Ô mon Sauveur, purifie-moi, purifie-moi, car aucun des fils d'Adam n'a péché comme moi contre Toi.

25 Je n'ai ni larmes, ni repentir, ni contrition. Mais Toi, Dieu mon Sauveur, accorde-les-moi.
26 Seigneur, Seigneur, ne ferme jamais ta porte, mais ouvre-la pour moi pénitent.

27 Ami de l'homme, plein de bonté, qui veux le salut de tous, rappelle-moi et accueille-moi pénitent.

28 Entends les soupirs de mon âme, accueille les larmes de mes yeux, Sauveur, sauve-moi.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,
et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Mère de Dieu, Vierge toute-pure, seule louangée, prie sans te lasser pour notre salut.

Autre Hirmos :
VOYEZ, VOYEZ, JE SUIS DIEU ! JADIS DANS LE DÉSERT J'AI FAIT PLEUVOIR LA MANNE ET TIRÉ, POUR MON PEUPLE, L'EAU DU ROCHER, PAR MA FORCE ET MA DROITE SEULE.

Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi.

29 Voyez, voyez, Je suis Dieu ! Mon âme, entends-tu le Seigneur qui crie ? Arrache-toi à ton premier péché et crains-Le comme Juge, Arbitre et Dieu.

30 À qui ressembles-tu, âme pleine de souillures ? N'est-ce pas à l'antique Caïn et à Lamech lui-même ? N'as-tu pas lapidé ton corps par tes méfaits, et tué ton esprit par tes désirs absurdes ?

31 Tu as négligé, ô mon âme, l'exemple de ceux qui vécurent avant la loi. Tu n'as pas ressemblé à Seth, et tu n'as pas imité lŇélévation d'Énos, d'Énoch et de Noé; mais tu es restée étrangère à la vie de ces justes.

32 Seule, ô mon âme, tu as ouvert les cataractes de la Colère de Dieu. Tu as submergé, comme une autre terre, ta chair, tes ¤uvres, ta vie, et tu es restée hors de l'arche du Salut.
33 J'ai tué un homme pour ma blessure et un jeune homme pour ma meurtrissure, s'écriait Lamech dans sa lamentation; et toi, mon âme, ne trembles-tu pas, d'avoir souillé ta chair et sali ton esprit ?

34 Ô combien jŇai imité Lamech, l'antique meurtrier ! Au lieu d'un homme, j'ai tué mon âme, au lieu d'un jeune homme, j'ai tué mon esprit; comme Caïn, le fratricide, au lieu d'un frère, j'ai tué mon corps par mes élans sensuels.

35 Par tes convoitises, ô mon âme, tu aurais bâti une tour et construit une muraille, si le Créateur n'avait confondu tes entreprises et déjoué tes machinations.

36 Je suis blessé, je suis meurtri; les flèches de l'ennemi ont lacéré mon âme et mon corps; voici les plaies et les ulcères, voici les mutilations et les blessures, marques de mes passions déréglées.

37 Le Seigneur fit pleuvoir jadis le feu du Seigneur, et incendia Sodome où régnait le péché; et toi, mon âme, tu attises le feu de la Géhenne, où tu vas brûler amèrement.

38 Sachez et voyez que Je suis Dieu ! Je sonde les c¤urs, Je juge les pensées, Je blâme les actes, Je consume les péchés, Je défends l'orphelin, le faible, l'opprimé.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

39 Du fond de l'abîme où tu étais plongée, tu as tendu tes mains vers le Dieu très clément. Il t'a donné la sienne secourable, comme Il le fit pour Pierre, voulant dans son amour pour l'homme, ta profonde conversion.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

40 Abandonnant la voie du péché, tu es allée au Christ, avec ferveur et amour. Dans les déserts inaccessibles, tu as vécu dans la stricte observance des divins commandements.

Vénérable Père André, prie Dieu pour nous.

Mon âme, voyons et considérons l'amour pour les hommes de Dieu notre Maître. Prosternons-nous devant Lui, alors quŇil en est encore temps, et dans les larmes crions : Par les prières d'André, ô Sauveur, prends pitié de nous.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,

Trinité incréée et sans principe, Unité indivisible, accueille-moi pénitent, sauve-moi pécheur; je suis ta créature, ne me repousse pas, mais épargne-moi et délivre-moi du feu du châtiment sans fin.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Souveraine toute-pure, Génitrice de Dieu, espoir de ceux qui vont à toi et port des naufragés, supplie ton Créateur et Fils miséricordieux, de me prendre en pitié.

Comme Catavasie, l'Hirmos.

ODE 3

Hirmos :
Ô CHRIST, AFFERMIS TON ÉGLISE SUR LE ROC INÉBRANLABLE DE TES COMMANDEMENTS.

Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi.

1 Mon âme, le Seigneur jadis fit pleuvoir le feu du Seigneur et consuma la terre de Sodome.

2 Fuis vers la montagne, ô mon âme et, comme Lot, sauve-toi à Ségor.

3 Mon âme, fuis l'incendie, fuis l'embrasement de Sodome, fuis la destruction, fuis le feu dévorant et divin.

4 À Toi, Sauveur, je me confesse : Sans mesure j'ai péché contre Toi; ô Très-Clément, pardonne, efface mes fautes.

5 Moi seul j'ai péché contre Toi, j'ai péché comme nul autre. Ô Christ Sauveur, ne Te détourne pas de moi.

6 Tu es le Bon Berger et moi, la brebis égarée; recherche-moi, ne m'abandonne pas.

7 Tu es le très-doux Jésus, Tu es mon Créateur. En Toi Sauveur, je serai justifié.

Sainte Trinité, ô Dieu, aie pitié de nous.

8 Trinité-Unité, ô Dieu, sauve-nous de l'égarement, des tentations et des calamités.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

9 Salut, Sein qui reçut Dieu, salut Trône du Seigneur, salut, Mère de notre Vie.

Autre Hirmos :
SEIGNEUR, AFFERMIS SUR LE ROC DE TES COMMANDEMENTS, MON C╬UR ÉBRANLÉ. TOI SEUl EST LE SAINT, LE SEIGNEUR.

Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi.

10 En Toi, le Vainqueur de la mort, je possède la Source de la Vie. Au terme de mes jours, du fond de mon c¤ur, je crie : J'ai péché, purifie-moi et sauve-moi.

11 Sauveur, j'ai imité les pervers, contemporains de Noé. Submergé comme eux, par le déluge, j'ai encouru leur condamnation.

12 J'ai péché, Seigneur, j'ai péché contre Toi : Purifie-moi. Il n'y a pas d'homme pécheur dont je n'ai dépassé les fautes.

13 Mon âme, tu as imité Cham le parricide, pour n'avoir pas caché la honte de ton prochain, allant à reculons vers lui.

14 Âme misérable, tu n'as pas hérité de la bénédiction de Sem, tu n'as pas reçu, la large part de Japhet sur la terre du pardon.

15 Mon âme, sors de Charan, pays du péché, et va dans la terre où coule la Vie incorruptible, partage d'Abraham.

16 Mon âme, tu as entendu parler d'Abraham, qui jadis quitta la terre ancestrale et devint émigré : imite sa conduite.

17 Pour avoir accueilli les anges sous le chêne de Mambré, le Patriarche reçut, dans sa vieillesse, le fruit de la Promesse.

18 Âme misérable, vois dans l'offrande mystérieuse d'Isaac un sacrifice nouveau offert au Seigneur et imite son obéissance.

19 Mon âme, tu sais qu'Ismaël fut chassé comme fils de la servante; sois sobre, pour n'avoir pas à subir le même sort, à cause de ta lascivité.

20 Mon âme, tu ressembles à l'antique Agar l'Égyptienne
Volontairement asservie, tu as enfanté l'insolence, ce nouvel Ismaël.

21 Mon âme, tu sais que l'échelle de Jacob s'élevait de la terre jusqu'au ciel. Pourquoi n'as-tu pas pris la piété pour fondement solide ?

22 Imite en ce monde, parmi les hommes, la vie du Roi solitaire, du Prêtre de Dieu, figure du Christ.

23 Mon âme, ne deviens pas une colonne de sel en regardant en arrière; crains l'exemple de Sodome et sauve-toi là-haut, à Ségor.

24 Mon âme, fuis comme Lot, l'embrasement du péché; fuis Sodome et Gomorrhe; fuis la flamme de tout appétit insensé.

25 Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi, quand Tu viendras, avec tes anges, rendre à chacun selon ses ¤uvres.

26 Maître, ne rejette pas la prière de ceux qui Te louangent. Ami de l'homme, fais miséricorde et pardonne à ceux qui T'implorent avec foi.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

27 La tempête violente de mes péchés me tourmente; ô Mère, sauve-moi et conduis-moi au port de la divine pénitence.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

28 Ô Sainte, présente ma supplique à la Mère compatissante de Dieu et ouvre-moi les portes divines.

Vénérable Père André, prie Dieu pour nous.

André, protecteur de la Crète, sublime mystagogue de la pénitence, obtiens par tes prières, la remise de mes dettes.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,

Monade simple et incréée, Nature sans principe, célébrée dans la Trinité des Personnes, sauve ceux qui dans la foi adorent ta Puissance.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Tu as enfanté dans le temps et sans homme, le Fils né du Père hors du temps. Étrange merveille : Tu allaites et restes vierge.

Comme Catavasie, l'Hirmos.

PETITE ECTÉNIE

CATHISME, de Joseph, ton 8.

Flambeaux de la Lumière divine qui avez vu le Sauveur, éclairez notre vie sans lumière. Donnez-nous de marcher désormais comme en plein jour, dans la clarté du jeûne, de fuir les passions ténébreuses et de voir, dans la joie, la radieuse Passion du Christ.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,

Dodécade apostolique élue de Dieu, supplie le Christ de nous donner de bien terminer le temps du jeûne, de prier avec contrition, de pratiquer les vertus avec zèle, de voir sa glorieuse Résurrection et de Lui offrir la louange et la gloire.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Mère de Dieu, implore avec les apôtres le Fils et Verbe insaisissable de Dieu, né ineffablement de toi, de donner la vraie paix au monde, de pardonner toutes nos fautes, avant notre trépas et, dans son infinie bonté, de rendre tes serviteurs dignes de son Royaume céleste.

ODE 4

DU TRIODE, de Joseph, ton 8 (sans prosternations).

Hirmos :
SEIGNEUR, JŇAI ENTENDU LE MYSTÈRE DE TON ÉCONOMIE, J'AI COMPRIS TES ╬UVRES ET J'AI GLORIFIÉ TA DIVINITÉ.

Apôtres du Christ, priez pour nous.

Apôtres éclairés par le Christ, qui avez vécu dans la tempérance, rendez aisé le temps du carême, par votre divine intercession.

Le ch¤ur inspiré et divin des disciples, la lyre aux douze cordes, a modulé le cantique du salut et confondu les accents du Malin.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,

Ô bienheureux, par les pluies abondantes de l'Esprit, vous avez arrosé la terre entière et banni le polythéisme infécond.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Humble et Toute-Pure, qui a mis au monde Celui qui a exalté ma nature déchue, sauve l'orgueilleux que je suis.

DU TRIODE, de Théodore, ton 8.

Hirmos : le même

Apôtres du Christ, priez pour nous.

Ch¤ur vénérable des Apôtres, prie le Créateur de l'univers, de prendre en pitié ceux qui te célèbrent.

Apôtres, ouvriers du Christ, vous avez cultivé le monde
entier avec la Parole divine et, en tout temps, vous Lui
offrez des fruits.

Apôtres, vigne du Christ le seul Bien-aimé, vous avez produit pour le monde le Vin de l'Esprit.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,

Trinité Sainte, au-delà de tout principe, toute-puissante, Père, Verbe et Esprit saint, Dieu, Lumière et Vie, veille sur ton troupeau.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Salut, Trône de feu ! Salut, Chandelier porteur de la Lampe! salut, Montagne sainte, Arche de la Vie, Tente sacrée du sanctuaire !

DU GRAND CANON, ton 6 (avec prosternations).

Hirmos :
LE PROPHÈTE, INSTRUIT DE TA VENUE, SEIGNEUR, FUT REMPLI D'EFFROI. TU DEVAIS NAîTRE DE LA VIERGE ET APPARAÎTRE AUX HOMMES. AUSSI S'ÉCRIA-T-IL : J'AI ENTENDU TA VOIX ET JE FUS REMPLI DE CRAINTE. GLOIRE À TA PUISSANCE, SEIGNEUR.

Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi.

1 Ne méprise pas tes ¤uvres, ne dédaigne pas ta créature, ô Juge équitable. Moi seul et plus que nul autre, en tant qu'homme, j'ai péché; mais Toi, Seigneur de l'univers et Ami de l'homme, Tu peux remettre les péchés.

2 Mon âme, la fin est proche, elle est proche et tu ne te prépares pas. Le temps est court, relève-toi. Le Juge est à la porte. La vie passe comme un rêve, comme une fleur, et c'est en vain que nous nous agitons !

3 Mon âme, réveille-toi et considère tes ¤uvres. Examine-les, mets-les sous tes yeux et pleure sur elles. Raconte avec confiance au Christ tes actes, ton passé, et tu seras justifiée.

4 Sauveur, il n'est pas en cette vie, de péché, d'acte, de mal que je n'ai faits librement, en esprit, en parole, en pensée, en acte, en intention. Seul j'ai péché, comme nul autre au monde.

5 Misérable que je suis ! Dès à présent je suis jugé, dès à présent je suis condamné par ma propre conscience. Rien en ce monde n'est plus exigeant qu'elle. Mais Toi, Juge, Rédempteur et Scrutateur, épargne, délivre et sauve Ton serviteur.

6 Mon âme, l'échelle que vit jadis, le grand parmi les patriarches, figure la montée pratique et l'élévation contemplative. Si tu désires vivre dans l'action, la science et la contemplation, renouvelle-toi.

7 Le Patriarche indigent, endura la chaleur du jour et le froid de la nuit, journellement aux prises avec la ruse, gardant ses troupeaux, luttant et servant, afin de recevoir ses deux jeunes épouses.

8 J'entends par ces deux femmes lŇaction et la contemplation. Léa est l'action aux multiples enfants, et Rachel la connaissance aux douleurs innombrables. Or sans efforts, ô mon âme, il n'y a pas d'action, ni de contemplation.

9 Veille, mon âme, et sois vaillante, comme le grand patriarche Jacob, pour acquérir l'action avec la science, devenir un intellect qui voit Dieu, et pénétrer dans la ténèbre impénétrable où tu amasseras un immense trésor.

10 En engendrant les douze patriarches, le grand parmi les patriarches, a dressé devant toi, ô mon âme, une échelle mystique; sagement disposés, ses fils figurent les degrés de la montée pratique et les montants, l'élévation.

11 Âme misérable, tu as imité l'odieux Ésaü, tu as cédé à ton ravisseur tes droits d'aînesse et ta beauté première. Privée de la bénédiction paternelle et doublement supplantée dans l'action et la contemplation, hâte-toi de faire pénitence.

12 Brûlant d'incontinence, souillé par les plaisirs et sa folle passion des femmes, Ésaü fut surnommé Édom; Édom, c'est l'âme enflammée par l'amour du péché.

13 Mon âme, tu as entendu parler de la justification de Job assis sur le fumier et tu n'as pas imité son courage. Inconstante dans tes résolutions, tu as manqué de patience en tout ce que tu as appris, connu et éprouvé.

14 Naguère assis sur un trône, le voilà maintenant nu et ulcéreux sur le fumier; illustre et père d'un grand nombre d'enfants, le voici soudain sans famille, sans abri, avec pour palais le fumier, et les ulcères pour pierres précieuses.

15 Vêtu de la dignité royale, du diadème et de la pourpre, homme opulent et juste, possédant richesses et troupeaux, Job s'appauvrit soudain, perdit richesses, gloire et royauté et coupa ses cheveux.

16 Si ce juste, plus que nul autre sans reproche, n'a pu fuir tes attaques et les pièges de l'imposteur, que feras-tu, âme misérable et amie du péché, si l'imprévisible t'arrive ?

17 Le corps maculé, l'esprit souillé, je suis couvert d'ulcères; mais Toi, Christ Médecin, par la pénitence, guéris mon corps et mon esprit; ô Sauveur, lave-moi, purifie-moi, rends-moi plus blanc que la neige.

18 Ô Verbe, Tu as immolé sur la Croix, ton Corps et ton Sang pour tous les hommes; ton Corps pour me reformer, ton sang pour me laver. Ô Christ, Tu as rendu ton Esprit, pour me rapprocher de ton Père.

19 Pour nous sauver, ô Créateur, Tu as opéré le salut au milieu de la terre. Par ta crucifixion volontaire sur le bois, Tu as réouvert l'Éden fermé. Les cieux, la terre, la création et tous les peuples sauvés T'adorent.

20 Le Sang et l'Eau qui jaillirent de ton Côté, source de pardon, sont pour moi une piscine et un breuvage. Par eux je suis purifié. Tes paroles de vie, Ô Verbe, je les bois comme un breuvage et je m'imprègne d'elles comme d'une onction.

21 Je suis chassé du palais nuptial, chassé des noces et du banquet; faute d'huile, ma lampe s'est éteinte. Pendant mon sommeil, le palais s'est fermé et le repas a pris fin. Et moi, pieds et mains liés, j'ai été expulsé.

22 Ô Sauveur, l'Église possède comme calice, ton Côté porteur de la Vie. Deux fontaines y prennent leur source, celle du Pardon et celle de la Science, figures de l'Ancien et du Nouveau Testaments.

23 Bref est le temps de ma vie, plein de douleurs et de malice. Accueille-moi par la pénitence, ramène-moi par la connaissance; que je ne sois pas la chose, la proie de l'Ennemi; ô Sauveur, fais-moi miséricorde.

24 Je suis un orgueilleux au c¤ur insolent et frivole; ne me condamne pas avec le pharisien, donne-moi l'humilité du publicain et place-moi près de lui, ô Juge clément et juste.

25 Je sais que j'ai péché, que j'ai déshonoré ce vase qu'est ma chair. Ô Très-Clément, accueille-moi par la pénitence, ramène-moi par la connaissance que je ne sois pas la chose ou la proie de l'Ennemi, ô Sauveur, fais-moi miséricorde.

26 Je suis devenu une idole pour moi-même et, par mes passions, jŇai ruiné mon âme. Ô Très-Clément, accueille-moi par la pénitence, ramène-moi par la connaissance; que je ne sois pas la chose ou la proie de l'Ennemi; ô Sauveur, fais-moi Miséricorde.

27 Ô Législateur, je n'ai pas écouté ta Voix, ni obéi à ton Écriture. Ô Très-Clément, accueille-moi par la pénitence, ramène-moi par la connaissance que je ne sois pas la chose ou la proie de l'Ennemi, ô Sauveur, fais-moi miséricorde.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

28 Tu as vécu dans ton corps la vie angélique et tu as vraiment reçu de Dieu, le don immense de protéger ceux qui t'honorent dans la foi. Ô Sainte, nous te supplions, délivre-nous, par tes prières, de toute tribulation.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

29 Par tes dérèglements, tu as touché, ô Marie, le fond de l'abîme qui ne t'a pas retenue, mais tu as atteint les cimes de la vertu, par tes labeurs et ta résolution sublime, au grand étonnement des anges.

Vénérable Père André, prie Dieu pour nous.

André, honneur des pères, prie sans te lasser la Trinité, le Dieu suprême, de délivrer du châtiment ceux qui t'invoquent avec amour, ô divin protecteur et fierté de la Crète.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,

Je te confesse Divinité Une aux trois Hypostases, indivisible en ton Essence, sans confusion dans tes Personnes, partageant la même Royauté et siégeant sur le même Trône. Je Te chante le grand et triple cantique qui retentit dans tes Cieux.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Tu enfantes et tu restes vierge; Vierge dans ta nature,
dans les deux cas. Ton Enfant renouvelle les lois de la nature. Un sein enfante sans accoucher; quand Dieu le veut, l'ordre de la nature est vaincu, Il fait ce qu'il Lui plaît.

Comme Catavasie, l'Hirmos.

ODE 5

Hirmos :
DEPUIS LA NUIT, MON ÂME VEILLE DEVANT TOI, Ô AMI DE L'HOMME ÉCLAIRE-MOI, JE T'EN SUPPLIE, CONDUIS-MOI DANS TES SENTIERS ET APPRENDS-MOI, Ô SAUVEUR, À FAIRE TA VOLONTÉ.

Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi.

1 Dans la nuit j'ai passé ma vie entière, nuit du péché, obscure, profonde, ténébreuse. Mais Toi, Sauveur, fais de moi un fils de la Lumière.

2 Misérable ! J'ai imité Ruben, par mon vouloir inique. J'ai fait ce qui est mal aux yeux du Dieu Très-Haut. J'ai souillé ma couche, comme Ruben celle de son père.

3 Ô Christ-Roi, à Toi je me confesse : J'ai péché. J'ai péché, comme jadis les frères de Joseph qui vendirent le fruit de l'innocence et de la pureté.

4 Cette âme juste et douce, figure du Seigneur, fut vendue par ses proches, livrée à l'esclavage. Et toi, mon âme, tu t'es livrée tout entière à tes mauvais désirs.

5 Âme misérable et vile, imite Joseph, cet esprit juste et chaste : Fuis les dérèglements et cesse de pécher par tes mauvais penchants.
6 En habitant jadis dans la fosse, Joseph préfigura ta Sépulture et ta Résurrection, ô Maître et Seigneur. Et moi je ne peux T'offrir rien de semblable.

7 Mon âme, tu as entendu parler de Moïse dans la corbeille, comme dans une chambre portée par les eaux et les vagues du Nil, et comment il échappa à l'horrible tragédie ordonnée par Pharaon.

8 Âme misérable, Tu as entendu parler des sages-femmes de jadis qui devaient donner la mort aux enfants mâles, fruits de la chasteté; comme Moïse le Grand, prends, toi aussi, la sagesse pour nourrice.

9 Mon âme, comment iras-tu habiter le désert des passions si, par la pénitence, tu n'as pas, comme Moïse le Grand, frappé à mort l'esprit égyptien ?

10 Moïse le Grand habita les déserts, mon âme, viens et imite sa conduite, afin de contempler, comme lui, dans la théophanie du Buisson, le Dieu manifesté.

11 Mon âme, pense au bâton de Moïse qui frappa la mer et rendit ferme lŇabîme, par le signe de la Croix. Par elle, tu pourras accomplir, toi aussi, de grands prodiges.

12 Aaron offrit à Dieu, un feu pur et sans mélange; mais Ophni et Phinée, de même que toi, mon âme, avez offert à Dieu une vie étrangère et souillée.

13 Comme Jannès et Jambrès, conseillers du cruel Pharaon, je me suis, moi aussi, alourdi d'âme, de corps, et mon esprit a été submergé. Seigneur, viens à mon aide.

14 Misérable, j'ai traîné mon esprit dans la fange; ô Maître, je Te supplie, lave-moi dans le bain de mes larmes et rends la tunique de ma chair blanche comme la neige.

15 Sauveur, si j'examinais toutes mes ¤uvres, si je considérais tous mes péchés, je me trouverais le plus pécheur des hommes; de tout mon être, en effet, j'ai péché en toute connaissance et non par ignorance.

16 Épargne Seigneur, épargne ta créature; j'ai péché, pardonne-moi; Toi seul es pur par nature, et hors de Toi nul n'est exempt de souillure.

17 Étant Dieu, Tu as pris ma forme; Ô mon Sauveur, Tu as accompli des miracles, Tu as guéri des lépreux, redressé des paralytiques, arrêté l'écoulement de l'hémorroïsse qui toucha ton vêtement.

18 Âme misérable, imite l'hémorroisse. Presse-toi de toucher le bord du vêtement du Christ, pour être délivrée de ton Mal et L'entendre te dire : ta foi t'a sauvée !

19 Mon âme, imite la femme courbée; va te jeter aux pieds de Jésus, afin qu'Il te redresse, pour marcher droit dans les voies du Seigneur.

20 Ô Maître, Tu es le puits profond; fais jaillir, pour moi, le flot de tes veines très pures, et comme la Samaritaine, je n'aurai plus soif en le buvant. De Toi en effet, jaillissent les flots de la Vie.

21 Que mes larmes deviennent la piscine de Siloam, ô Maître et Seigneur, que j'y lave les prunelles de mon âme, pour que mon esprit Te voie, ô lumière éternelle !

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

22 Dans ton amour ardent, tu as voulu adorer le Bois de la Vie. Ton v¤u fut exaucé, ô Sainte, rends-moi digne de la gloire du ciel.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Fuyant les plaisirs douloureux de la chair, tu as traversé le Jourdain et trouvé le repos; par ton intercession, ô Sainte, délivre-nous de tels plaisirs.
Vénérable Père André, prie Dieu pour nous.

Sage André, gloire des pasteurs, je te supplie avec ferveur
et crainte, d'obtenir pour moi, par tes prières, le salut
et la vie éternelle.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,

Nous Te glorifions, Trinité Dieu Unique : Saint ! Saint ! Saint ! Tu es Père, Fils et saint Esprit, Substance simple et une, éternellement adorée.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

En toi, ô Toute-Pure, Vierge et Mère inépousée, le Dieu qui a créé les siècles, a revêtu ma chair et S'est uni à la nature humaine.

Comme Catavasie, l'Hirmos.

ODE 6

Hirmos :
J'AI CRIÉ DE TOUT MON C╬UR VERS LE DIEU COMPATISSANT ET IL M'A ENTENDU DU FOND DE L'ENFER ET DE LA CORRUPTION, IL A RETIRÉ MON ÂME.

Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi.

1 Sauveur, sincèrement je T'offre les larmes de mes yeux et les soupirs profonds de mon c¤ur qui Te crie : Ô Dieu, j'ai péché contre Toi, purifie-moi.

2 Mon âme, comme Dathan et Abiron, tu tŇes détournée du Seigneur; crie vers Lui de tout ton c¤ur : "Épargne-moi", pour que la terre béante ne t'engloutisse pas.

3 Mon âme, génisse furieuse, tu es devenue semblable à Éphraïm, délivre-toi de tes liens et, comme une gazelle, sauve-toi, portée par les ailes de l'action, de l'intellect et de la contemplation.

4 Que la main de Moïse nous rassure : Dieu peut blanchir et purifier une vie de lépreux; bien que couverte de lèpre, mon âme ne désespère pas.

5 Sauveur, les vagues de mes fautes, pareilles aux vagues de la Mer Rouge, ont déferlé sur moi; elles m'ont englouti d'un seul coup, comme jadis le furent les Égyptiens et leurs chefs.

6 Âme ingrate dans ton choix, comme l'antique Israël, tu as préféré à la manne divine, la pâture voluptueuse des

7 Mon âme, comme jadis le peuple ingrat dans le désert, tu as préféré à la nourriture céleste celle des Égyptiens, avec leurs chaudrons et leurs viandes de porcs.

8 Mon âme, tu as aimé les puits de la pensée cananéenne, et non le rocher d'où jaillit le fleuve de la Sagesse, qui répand les flots de la théologie.

9 En frappant de la verge le rocher, Ton serviteur Moïse, préfigura, ô Sauveur, ton Côté vivifiant, où nous devions puiser le breuvage de Vie.

10 Mon âme, fais comme Jésus, fils de Navé, prospecte et fouille la terre que tu as héritée et habite-la en observant la Loi.

11 Lève-toi et combats les passions de la chair, comme Josué combattit Amalec; sois toujours victorieuse de ces Gabaonites, que sont les raisonnements trompeurs.

12 Mon âme, traverse la nature fuyante du temps, et comme l'Arche antique, prends possession de la Terre promise, comme Dieu te l'a ordonné.

13 Sauveur, sauve-moi comme Tu as sauvé Pierre quand il cria vers Toi; délivre-moi de la bête féroce, étends ta Main et retire-moi du gouffre du péché.

14 Christ, Maître et Seigneur, Tu es le port tranquille; viens vite et délivre-moi du gouffre obscur du désespoir et du péché.

15 Sauveur, je suis la drachme royale que jadis Tu perdis; ô Verbe allume ta lampe, ton Précurseur, cherche et trouve ton image.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

16 Marie, âme consumée par le feu, pour éteindre les flammes des passions, tu as versé des torrents de larmes; répands maintenant leurs bienfaits sur moi ton serviteur.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

17 Tu as atteint l'impassibilité céleste par ta vie sublime ici-bas; par tes prières délivre des passions ceux qui chantent tes louanges.

Vénérable Père André, prie Dieu pour nous.

Je vois en toi le pasteur et le chef de la Crète qui prie pour l'univers. Je viens à toi André, en criant : Père, retire-moi du gouffre du péché.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,

Je suis la Trinité, simple et indivisible, distincte en ses Personnes, une en sa Nature : Père, Fils et Esprit divin.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Pour nous, ton sein a enfanté selon notre forme, le Dieu Créateur de l'univers; Mère de Dieu, prie-Le de nous justifier, par ton intercession.

Comme Catavasie, l'Hirmos.

PETITE ECTÉNIE

KONDAKION
MON ÂME, MON ÂME, RELÈVE-TOI, POURQUOI ES-TU ENDORMIE ? LA FIN S'APPROCHE, NE SOIS PAS CONFONDUE, MAIS RELÈVE-TOI ! AFIN QUE LE CHRIST NOTRE SEIGNEUR T'ÉPARGNE, LUI, DIEU PARTOUT PRÉSENT ET QUI REMPLIT TOUT.

IKOS
Voyant l'Hôpital du Christ ouvert et Adam venu y puiser la santé, le diable est blessé; il mesure le péril, se lamente et crie à ses amis : que ferai-je au Fils de Marie ? L'Homme de Bethléem me tue. Il est partout présent et Il remplit tout !

SYNAXAIRE DU JOUR ET DU CANON
En ce cinquième jour de la cinquième semaine du Carême, selon l'antique tradition, nous chantons l'Office du Grand Canon de Pénitence.

v.) Ô Jésus, donne les modes de pénitence,
à ceux qui Te chantent ce Grand Canon.

Par les prières de saint André, ô Dieu, prends pitié de nous et sauve-nous !

LES BÉATITUDES, ton 6 (avec métanies)

Dans Ton royaume, souviens-Toi de nous Seigneur.

1 Tu as fait citoyen du Paradis, le larron qui Te criait sur la Croix : Souviens-Toi de moi ! Ô Christ, rends-moi digne de sa pénitence.

Bienheureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux.

2 Mon âme, tu as entendu parler de Manoach, qui eut la vision de Dieu et du fruit promis qu'il récolta de la femme stérile; imite sa piété.

Bienheureux les affligés, car ils seront consolés.
3 Mon âme, tu as imité la négligence de Samson, tu as perdu la gloire de tes ¤uvres; par amour du plaisir, tu as livré aux étrangers, la vie chaste et bienheureuse.

Bienheureux les doux, car ils hériteront la terre.

4 Celui qui autrefois, vainquit les étrangers avec une mâchoire d'âne, est devenu maintenant le jouet des passions déréglées. Mon âme, fuis cet exemple, cette ¤uvre, cette vanité.

Bienheureux les affamés et assoiffés de justice, car ils seront rassasiés.

5 Baraq et Jephthé les généraux, et avec eux, Déborah la virile, furent choisis pour Juges en Israël. Mon âme, que leur vaillance te virilise et qu'elle te fortifie.

Bienheureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

6 Mon âme, tu connais le courage de Jahel, qui transperça d'un pieu Sisara et opéra ainsi le salut; que ce pieu te rappelle la figure de la Croix.

Bienheureux les c¤urs purs, car ils verront Dieu.

7 Mon âme, offre un sacrifice louable : immole l'action, bien plus pure que la fille de Jephthé, et sacrifie comme victimes à Ton Seigneur, les passions de ta chair.

Bienheureux les pacificateurs, car ils seront appelés fils de Dieu.

8 Mon âme, pense à la toison de Gédéon et reçoit la rosée du ciel; comme la gazelle, penche-toi et bois au courant d'eau qui coule de la Loi si tu en presses la lettre.

Bienheureux les persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux.

9 Mon âme, ton manque d'intelligence t'attirera le châtiment d'Héli, le sacrificateur, si tu permets aux passions déréglées d'agir en toi, comme lui permit à ses fils d'agir dans l'impiété.

Bienheureux serez-vous lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera, et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de moi.

10 Mon âme, au temps des Juges, un lévite coupa sa femme en morceaux et les envoya aux douze tribus, pour révéler à tous l'abominable crime de Benjamin.

Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux.

Anne, la chaste, priait et louangeait, en remuant les lèvres seules, sans faire entendre sa voix. Et bien que stérile elle enfanta le fils digne de sa prière.

Souviens-Toi de nous Seigneur, quand Tu seras dans ton royaume.

12 Samuel le Grand, le fils d'Anne, élevé à Rama, dans la maison du Seigneur, prit place parmi tes Juges; mon âme, imite-le, juge tes propres ¤uvres sans les comparer à celles dŇautrui.

Souviens-Toi de nous, Maître, quand Tu seras dans ton royaume.

13 David élu roi, fut royalement oint du chrême divin de la corne; mon âme, si tu désires le Royaume des cieux, fais de tes larmes un chrême.

Souviens-Toi de nous, Saint, quand Tu seras dans ton royaume.

14 Prends pitié de ta créature, ô Plein-de-Bonté, fais miséricorde à l'¤uvre de tes Mains, épargne tous les
pécheurs, et moi, qui plus que nul autre, ai transgressé tes commandements.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,

Éternité, Génération, Spiration. J'adore le Père géniteur, je glorifie le Fils engendré, je chante l'Esprit saint, qui resplendit avec le Père et le Fils.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Nous adorons ton enfantement surnaturel, sans diviser la Gloire naturelle de ton Fils, ô Mère de Dieu; car nous Le confessons Un dans sa Personne et Double dans ses Natures

Dans ton royaume, souviens-Toi de nous, Seigneur.

ODE 7

Hirmos :
DEVANT TOI NOUS AVONS PÉCHÉ, TRANSGRESSÉ, COMMIS
L'INJUSTICE. NOUS N'AVONS PAS OBSERVÉ NI PRATIQUE TES COMMANDEMENTS. NE NOUS REJETTE PAS À LA FIN, Ô DIEU DE NOS PÈRES.

Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi.

1 J'ai péché, jŇai fauté, j'ai méprisé Ton commandement; conçu dans le péché, à mes blessures, j'ai ajouté des meurtrissures; Dieu de nos Pères, plein de miséricorde, prends pitié de moi.

2 À Toi mon Juge, je confesse les secrets de mon c¤ur; vois mon humiliation de même que ma douleur, et sois attentif à ma cause; Dieu de nos pères, plein de miséricorde, prends pitié de moi.

3 Saül qui jadis, perdit les ânesses de son père, trouva la royauté pour ¤uvre accessoire et monta sur le trône; mon âme, veille à ne pas perdre, à ton insu, le Royaume du Christ, en lui préférant tes penchants bestiaux.

4 David, l'ancêtre de Dieu, pécha doublement autrefois. Transpercé par les traits de l'adultère, il fut vaincu par la lance qui punit le meurtre. Mais toi, mon âme, tu souffres pour des péchés plus graves, dûs à tes élans passionnés.

5 David qui commit jadis iniquité sur iniquité et ajouta le meurtre à l'adultère, fit double pénitence; et toi mon âme, bien plus coupable que lui, tu ne te repens pas devant Dieu.

6 En composant le psaume où il s'accuse de son crime, David a élevé comme un monument. Ô Dieu de l'univers, s'écrie-t-il, prends pitié de moi, purifie-moi, contre Toi seul j'ai péché.

7 Voyant l'Arche portée dans un char et le b¤uf trébucher, Ozza qui la retint, éprouva aussitôt la Colère de Dieu; mon âme, fuis sa témérité et vénère les choses divines.

8 Tu as entendu parler d'Absalom, qui s'insurgea contre la nature; tu connais ses actes maudits, qui souillèrent la couche de David son père; et toi, tu l'as imité par tes transports passionnés et amis des plaisirs.

9 Mon âme, tu as volontairement soumis à ton corps ta
souveraineté. En ton ennemi, tu as trouvé un autre Achitophel, et tu as suivi ses desseins; mais le Christ les a confondus pour que tu sois sauvée.

10 Salomon l'admirable, plein de grâce et de sagesse, fit jadis le mal devant Dieu et s'éloigna de Lui; mon âme, par ta vie coupable, n'es-tu pas devenue semblable à lui ?

11 Entraîné par les passions voluptueuses, tout souillé par elles, hélas ! l'amant de la sagesse aima les femmes et s'éloigna de Dieu; mon âme, tu l'as imité en esprit, par tes plaisirs honteux.

12 Tu es devenu l'émule de Roboam, rebelle à la voix paternelle, et de Jéroboam, serviteur perfide et pervers; mon âme, fuis ces exemples et crie à Dieu : JŇai péché, aie pitié de moi.

13 Mon âme, tu as égalé Achab, par tes impuretés. Hélas ! Tu es devenue le repaire des souillures de la chair, la caverne des passions coupables; soupire maintenant, du fond de ton être et confesse à Dieu tes péchés.

14 Jadis, Élie consuma par le feu deux fois cinquante hommes de Jézabel, quand il fit périr les prophètes de la honte et confondit Achab; mon âme, fuis ces deux exemples et tu seras affermie.

15 Mon âme, le ciel s'est fermé pour toi, la famine envoyée par Dieu t'a frappée, car, comme autrefois Achab, tu as été indocile aux paroles d'Élie le Thesbite; maintenant imite la veuve de Sarepta et nourris l'âme du prophète.

16 Mon âme, tu as librement amassé en toi tous les crimes de Manassé. Tu as fait de tes passions des idoles et multiplié les images des faux dieux; maintenant imite avec ardeur sa pénitence et acquiers la contrition.

17 Prosterné devant Toi, en guise de larmes, je T'offre mes paroles : J'ai péché comme la courtisane, j'ai transgressé comme nul autre au monde; ô Maître, prends pitié de ta
créature et appelle-moi.

18 Par mes passions, j'ai sali ton image, j'ai altéré ton commandement, j'ai noirci ma beauté, j'ai éteint ma lampe; mais, ô Sauveur, comme David, je chante : Prends pitié de moi et rends-moi la joie.

19 Convertis-toi , repens-toi, révèle tes secrets et dis à Dieu qui voit tout : Sauveur, Toi seul connais mes secrets, et chante avec David : Aie pitié de moi selon ta grande miséricorde.

20 Mes jours se sont évanouis comme le rêve de celui qui s'éveille comme Ézéchias, je pleure sur ma couche, pour que des jours soient ajoutés à ma vie; mais quel Ésaïe se
présentera à toi, ô mon âme, si ce n'est le Dieu de l'univers ?

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

21 Tu as crié vers la Mère de Dieu très-pure, et tu as repoussé la fureur des passions qui te violentaient, confondant l'ennemi qui te talonnait; maintenant viens au secours de ton serviteur éprouvé.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

22 Ô Mère, tu as aimé et désiré Celui dont tu as suivi les traces. Seul Dieu compatissant, Il nous donne de faire pénitence; prie-le, sans te lasser, de nous délivrer des passions et des adversités.

Vénérable Père André, prie Dieu pour nous.

Par tes prières, ô Père André, affermis-moi sur le roc de la foi; entoure-moi de la crainte de Dieu et donne-moi de faire pénitence; je t'en supplie, délivre-moi des pièges des ennemis qui me harcèlent.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,

Trinité simple, indivisible, consubstantielle, nature Une, Lumières et Lumière, Trois Saints et Un Saint. Ainsi est chanté le Dieu-Trinité; mon âme, célèbre et glorifie la Vie et les Vivants, le Dieu de l'univers.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Nous te chantons, nous te bénissons, nous te vénérons, ô
Génitrice de Dieu. Tu as enfanté l'Un de la Trinité, le Fils de Dieu, tu as ouvert les cieux aux hommes de la terre.

Comme Catavasie, l'Hirmos.

ODE 8
DU TRIODE, de Joseph, ton 8 (sans prosternations).

Hirmos :
LE ROI ÉTERNEL DE GlOIRE, DEVANT QUI TREMBLENT LES
PUISSANCES DES CIEUX, PRÊTRES, CHANTEZ-LE, PEUPLES, EXALTEZ-LE DANS TOUS LES SIÈCLES.

Apôtres du Christ, priez pour nous.

Apôtres, brandons du Feu immatériel, consumez mes passions charnelles et allumez en moi le désir de l'Amour divin.

Honorons les Trompettes retentissantes du Verbe. Elles ont abattu les murailles chancelantes de l'ennemi et fortifié les tours de la divine Connaissance.

Bénissons le Père, le Fils et le saint Esprit,

Apôtres du Seigneur, Temples sanctifiés qui avez détruit les sanctuaires et brisé les colonnes de l'ennemi, dissipez aussi les visions perverses de mon âme.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Innocente, tu as porté Celui qui contient l'univers, tu as allaité le Nourricier de la création, le Christ qui donne la Vie.

DU TRIODE, de Théodore, ton 8.

Hirmos : le même

Apôtres du Christ, priez pour nous.

Après avoir édifié l'Église selon les plans de l'Esprit, apôtres, bénissez en elle le Christ dans tous les siècles.

Au son de la trompette des dogmes, les apôtres ont dissipé l'égarement des païens et exalté ainsi le Christ pour tous les siècles.

Apôtres, protecteurs du monde et citoyens des cieux, délivrez des périls ceux qui chantent vos louanges.

Bénissons le Père, le Fils et le saint Esprit,

Je chanterai au long des siècles la Théarchie au Triple Soleil éclatant, Père tout-puissant, Fils et Esprit divin, unique Nature, unique Gloire, unique Trône.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Peuples, chantons sans nous lasser la Mère de Dieu, le Trône sublime et honorable, la seule restée vierge, après l'enfantement.

DU GRAND CANON, ton 6 (avec prosternations) .

Hirmos :

CELUI QUE LES ARMÉES CÉLESTES GLORIFIENT ET DEVANT QUI TREMBLENT LES CHÉRUBINS ET LES SÉRAPHINS, QUE TOUT SOUFFLE, TOUTE CRÉATURE LE LOUE, LE CHANTE ET L'EXALTE DANS TOUS LES SIÈCLES.

Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi.

1 Sauveur, j'ai péché, prends pitié de moi, excite mon esprit à se convertir; accueille-moi repentant, fais miséricorde à celui qui crie : Contre Toi seul j'ai péché, j'ai commis l'iniquité, prends pitié de moi.

2 Jadis Élie fut enlevé au-dessus de la terre dans un char tiré par les vertus, et transporté au ciel ; mon âme, médite sur cette ascension.

3 Avec le manteau d'Élie, Élisée reçut du Seigneur une double grâce; mais toi, mon âme, tu ne l'as pas reçue, à cause de tes excès.

4 Les eaux du Jourdain jadis furent divisées par le manteau d'Élie que tenait Élisée; et toi, mon âme, tu n'as pas reçu cette grâce, à cause de tes excès.

5 Sur une bonne pensée, la Sunamite hébergea autrefois un juste. Et toi, mon âme, tu n'as pas accueilli l'étranger et le voyageur; aussi seras-tu expulsée de la chambre nuptiale et tu gémiras.

6 Âme misérable, toute ta vie tu as imité la conduite impure de Guiézi; même au déclin de tes jours, tu ne renonces pas à l'avarice; fuis donc le feu de la géhenne, et romps avec tes vices.

7 Mon âme, tu t'es faite l'émule d'Ozias, tu as eu en deux fois sa lèpre, tu penses le mat et tu pratiques l'injustice, Renonce à ce que tu possèdes, et hâte-toi de faire pénitence.

8 Mon âme, tu as entendu parler des Ninivites et de leur pénitence devant Dieu, dans le sac et la cendre; tu ne les as pas imités, et tu as surpassé ceux qui péchaient avant, comme après la loi.

9 Mon âme, tu as entendu parler de Jérémie dans le bourbier, gémissant et se lamentant sur la ville de Sion et demandant des larmes; imite sa vie douloureuse et tu seras sauvée.

10 Prévoyant la conversion des Ninivites, et connaissant en prophète la miséricorde de Dieu, Jonas s'enfuit jadis à Tharsis, pour ne pas faire mentir sa prophétie.

11 Mon âme, tu as entendu parler de Daniel dans la fosse, et comment il ferma la gueule des lions, et d'Azarias avec ses compagnons qui éteignirent par la foi, la flamme de la fournaise.

12 Mon âme, je t 'ai montré tous les hommes de l'Ancien Testament; imite les ¤uvres divines des justes et fuis les péchés des pervers.

13 Sauveur et Juge équitable, prends pitié de moi et délivre-moi de la menace du feu et du tourment qui seront mon partage, lors du juste Jugement. Au déclin de mes jours, purifie-moi par la vertu et par la pénitence.

14 Comme le larron je crie : Souviens-Toi de moi; comme Pierre, je pleure amèrement; comme le publicain, je clame : Sauveur, purifie-moi comme la courtisane, je verse des larmes; accueille ma lamentation comme Tu accueillis celle de la Cananéenne.

15 Sauveur et Médecin unique, guéris les abcès purulents de ma pauvre âme; applique-moi l'onguent, l'huile et le vin, c'est-à-dire les ¤uvres de la pénitence, les larmes et la contrition.

16 Comme la Cananéenne, je crie : Fils de David, prends pitié
de moi; comme l'hémorroïsse, je touche le pan de ta tunique; je pleure comme Marthe et Marie qui ont pleuré Lazare.

17 Comme parfum, je répands sur ta Tête le vase d'albâtre de mes larmes; comme la courtisane qui demandait ta Pitié, je crie : Je T'offre ma prière et implore ton Pardon.

18 Sauveur plein de Miséricorde nul n'a péché comme moi. Accueille celui qui se repent dans la crainte et Te crie avec ferveur : Contre Toi seul jŇai péché, j'ai commis l'iniquité, prends pitié de moi.

19 Sauveur, épargne ta créature; Pasteur, recherche la brebis égarée et délivre-la de la gueule du lion; fais de moi une brebis de tes pâturages.

20 Ô Christ, quand Tu siégeras comme Juge clément, Tu montreras ta Gloire redoutable; à la vue de la fournaise ardente grande sera alors la crainte; tous trembleront devant ton inexorable Tribunal !

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

21 La Mère de la Lumière sans déclin t'a illuminée et a dissipé tes passions ténébreuses. Toi qui a reçu la grâce de lŇEsprit, éclaire maintenant ceux qui dans la foi te célèbrent.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

22 Zosime le divin contempla, stupéfait, un miracle nouveau ! En toi mère, il vit un ange dans un corps, et plein d'admiration, il chanta le Christ pour tous les siècles.

Vénérable Père André, prie Dieu pour nous.

André, fierté religieuse de la Crète, tu as trouvé grâce devant le Seigneur. Docteur et gloire des saints, prie pour que je sois délivré des liens du péché.

Bénissons le Père, le Fils et le saint Esprit,

Père sans commencement, Fils coéternel, Consolateur plein de bonté, Esprit de droiture; Géniteur du Verbe-Dieu, Verbe du Père éternel, Esprit vivant et Créateur, Trinité-Unité, prends pitié de moi.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

La pourpre spirituelle de l'Emmanuel, c'est-à-dire sa Chair, fut teinte et tissée en ton sein, ô Toute-Pure. Vraiment, nous t'honorons comme Mère de Dieu.

Comme Catavasie, l'Hirmos.

ODE 9

DU TRIODE, de Joseph, ton 8 (sans prosternation)

Hirmos :

SAUVÉS PAR TOI, VIERGE INNOCENTE, NOUS TE CONFESSONS VRAIE MÈRE DE DIEU ET, AVEC LES CH╬URS ANGÉLIQUES, NOUS TE MAGNIFIONS.

Apôtres du Christ, priez pour nous.

Apôtres, sources des ondes salutaires, vous avez abreuvé mon âme desséchée par la soif du péché.

Seigneur, sauve-moi par ta Droite, comme Tu sauvas Pierre,
moi qui suis plongé dans la mer de la perdition et déjà submergé !

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit.

Sel de la doctrine savoureuse, desséchez l'abcès purulent de mon entendement et dissipez les ténèbres de mon ignorance.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Souveraine qui as enfanté la Joie, donne-moi le deuil qui m'apportera la Consolation divine au jour qui doit venir.

DU TRIODE, de Théodore, mode 8

Hirmos :
MÉDIATRICE ENTRE LE CIEL ET LA TERRE, TOUTES LES GÉNÉRATIONS TE MAGNIFIENT. Ô VIERGE, EN TOI A DEMEURÉ CORPORELLEMENT LE PLÉNITUDE DE LA DIVINITÉ.

Apôtres du Christ, priez pour nous.

Ch¤ur glorieux des Apôtres, nous te magnifions dans nos hymnes. Flambeaux rayonnant sur l'univers, vous avez dissipé l'égarement.

Apôtres bienheureux, par les filets évangéliques, vous pêchez des poissons raisonnables qu'en tout temps vous offrez au Christ.

Apôtres, souvenez-vous de nous dans vos prières à Dieu et délivrez de toute épreuve ceux qui vous chantent avec ferveur.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit.

Je chante la Monade aux trois Hypostases, Père, Fils et Esprit, un seul Dieu consubstantiel, la Trinité, Puissance une et éternelle.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Toutes les générations te proclament bienheureuse Mère et Vierge. Tu nous as délivrés de la malédiction en enfantant le Seigneur, notre Joie !

DU GRAND CANON, ton 6 (avec prosternations)

Hirmos :
LA CONCEPTION SANS SEMENCE DEMEURE INEXPLICABLE; LA MÈRE SANS ÉPOUX, L'ENFANTEMENT SANS TÂCHE ! LA NAISSANCE DE DIEU RENOUVELLE LA NATURE ! C'EST POURQUOI, COMME ÉPOUSE ET MÈRE DE DIEU, TOUTES LES GÉNÉRATIONS ORTHODOXES, NOUS TE MAGNIFIONS.

Aie pitié de moi, Seigneur, aie pitié de moi.

1 Mon intelligence est blessée, mon corps est amolli, mon esprit est malade, ma raison défaille, ma vie se meurt, la fin touche aux portes; âme misérable, que feras-tu quand le Juge viendra examiner tes ¤uvres ?

2 J'ai mis sous tes yeux la cosmogenèse de Moïse et tous ses écrits qui racontent la vie des justes et des injustes; mon âme, tu as péché contre Dieu, en imitant les seconds et non les premiers.

3 La loi est impuissante, l'évangile stérile, l'Écriture entière négligée, les prophètes dédaignés, de même que toute parole de justes; mon âme, tes plaies se sont multipliées, et il n'est pas de médecin capable de te guérir.

4 Mon âme, je t'ai exposé les modèles de la Nouvelle Alliance, pour t'exhorter au repentir; imite les justes et fuis les pécheurs; fléchis le Christ par les prières, les jeûnes, les veilles et l'humilité.

5 Mon âme, le Christ S'est fait petit enfant, Il est venu à nous dans la chair, Il a volontairement assumé toute notre nature, sauf le péché; et Il nous a ainsi donné le modèle et lŇimage de
son Abaissement.

6 Le Christ S'est fait homme, pour appeler au repentir brigands et prostituées; mon âme, repens-toi ! la porte du Royaume est désormais ouverte; les pharisiens et les publicains s'en emparent avec les impudiques repentis.

7 Le Christ a sauvé les mages et appelé à lui les bergers, Il a fait des innocents une foule de martyrs, Il a glorifié le vieillard et la veuve avancée en âge; mon âme, tu n'as pas imité leurs ¤uvres ni leur vie. Malheur à toi quand tu seras jugée !

8 Après avoir jeûné au désert, pendant quarante jours, le Seigneur eut faim et montra ainsi sa Nature humaine; mon
âme, prends courage, quand l'ennemi t'attaquera, par le jeûne et la prière, tu le refouleras.

9 Le diable tentateur éprouva le Christ. Il lui montra des pierres pour qu'Il en fît des pains; puis l'éleva sur la montagne, pour qu'Il vît en un clin d'¤il tous les royaumes du monde; mon âme, fuis un tel dialogue, sois sobre et à toute heure, prie Dieu.

10 Pendant que la tourterelle amie du désert, la lampe du Christ, criait, faisait retentir sa voix et prêchait la pénitence, Hérode péchait avec Hérodias; mon âme, embrasse la pénitence et veille à ne pas tomber dans le piège des méchants.

11 Le Précurseur de la grâce habita le désert; la Judée et la Samarie l'entendirent, accoururent, confessèrent leurs péchés, et reçurent avec joie le baptême; mon âme, tu ne les as pas imitées.

12 Le mariage est honorable et la couche sans souillure. Christ a béni l'un et l'autre, en mangeant comme homme, aux noces de Cana; là, Il changea l'eau en vin et fit son premier miracle, ô mon âme, pour que tu sois transformée.

13 Mon âme, Christ a relevé le Paralytique qui emporta son lit, Il a ressuscité le jeune homme, le fils de la veuve et le serviteur du centurion; Il S'est montré à la Samaritaine et a décrit à l'avance, pour toi, le culte en esprit.
14 Le Seigneur a guéri lŇhémorroïsse qui toucha la frange de son manteau, Il a purifié les lépreux, rendu la lumière aux aveugles, redressé les boiteux, guéri aussi, par sa seule Parole, les sourds, les muets et la femme courbée, afin de te sauver, ô âme misérable.

15 Christ le Verbe a évangélisé les pauvres, guéri les maladies et les infirmités; Il a mangé avec les publicains et a parlé avec les pécheurs; Il a touché la main de la fille de Jaïre, et lui a rendu l'âme qui l'avait quittée.

16 Le publicain obtint son salut, la courtisane devint chaste, le pharisien orgueilleux fut condamné. Le premier criait : Purifie-moi, la seconde : Prends pitié de moi; et le dernier disait avec suffisance : Ô Dieu, je Te rends grâce, et d'autres paroles insensées.

17 Pendant que Simon le pharisien péchait, Zachée le publicain recevait le salut et la courtisane le Pardon de Celui qui a pouvoir de remettre les fautes; mon âme, fais en sorte qu'Il te soit aussi propice.

18 Âme misérable, tu n'as pas envié la courtisane qui prit le vase de parfum, oignit les Pieds du Seigneur en y mêlant ses larmes, les essuya de ses cheveux et vit ainsi déchirée la créance de ses anciennes fautes.

19 Mon âme, tu sais que les villes où le Christ annonça l'Évangile furent maudites par Lui; crains leur sort et que rien de pareil ne t'arrive, car le Maître les a comparées à Sodome et les a condamnées aux enfers.

20 Mon âme, ne faiblis pas par désespoir; considère la foi de la Cananéenne, dont la fille fut guérie par la Parole de Dieu; et comme elle, crie du fond de ton c¤ur au Christ : Fils de David, sauve-moi !

21 Fils de David, sauve-moi, prends pitié de moi, fais-moi miséricorde, Toi qui par ta seule Parole guéris les possédés. Comme le larron, puissé-je entendre ta Voix compatissante me dire : En vérité, tu seras avec Moi dans le Paradis, quand Je viendrai dans ma Gloire.

22 Un des larrons crucifiés avec Toi T'insulta, l'autre Te confessa, tous deux cependant partageaient les mêmes tourments. Ô Plein-de-Miséricorde, ouvre-moi les portes de Ton glorieux Royaume, comme au fidèle larron qui Te reconnut Dieu.

23 La création gémit quand elle Te vit sur la croix; les montagnes et les rochers se fendirent de crainte, la terre trembla, l'enfer fut dépouillé, la lumière s'obscurcit en plein jour, en Te voyant, ô Jésus, crucifié dans Ta chair.

24 N'exige pas de moi des fruits dignes de la pénitence, la force m'a manqué; ô Sauveur donne-moi un c¤ur contrit, la pauvreté d'esprit, et je Te les offrirai, en un sacrifice agréable.

25 Ô mon Juge, Tu me connais; quand Tu viendras avec les anges juger le monde entier, regarde-moi alors d'un ¤il compatissant et épargne-moi; car, ô Jésus, j'ai péché plus que tous les hommes.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

26 Être immatériel, tu as traversé le Jourdain en marchant sur ses flots. Par ta vie étrange et surnaturelle, tu as étonné le ch¤ur des anges et l'assemblée des mortels.

Vénérable Mère Marie, prie Dieu pour nous.

27 Rends le Créateur clément pour ceux qui te louangent, ô Mère bienheureuse; afin que délivrés des malheurs et des périls qui de tous côtés nous assaillent, nous exaltions, sans nous lasser, le Seigneur qui t'a glorifiée.

Vénérable Père André, prie Dieu pour nous.

Vénérable André, père plein de Sagesse, pasteur de la Crète, prie sans cesse le Christ notre Dieu, pour tes fils spirituels qui chantent ton Grand Canon où tu exaltes la Bonté divine et montres ceux que Sa grâce a élus.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,

Trinité consubstantielle, Unité aux trois Hypostases, nous Te chantons. Nous glorifions le Père, nous magnifions le Fils, nous adorons l'Esprit. En vérité un seul Dieu par nature, Vie et Vivants, Règne éternel.

Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Garde ta ville, ô Toute-Pure Génitrice de Dieu; en Toi, fidèlement elle règne; en Toi elle est affermie. Par Toi victorieuse elle triomphe dans ses épreuves, défait ses ennemis et gouverne ses sujets.

Comme Catavasie, l'Hirmos.

PETITE ECTÉNIE

PHOTAGOGIQUE du ton occurrent

PSAUMES LAUDIQUES sans stichères

PETITE DOXOLOGIE

ECTÉNIE DES DEMANDES

APOSTICHES

Mon âme, tu es tombée sur les chemins infestés de brigands, cruellement blessée par tes propres fautes, pour t'être livrée, insensée, aux ennemis; mais il est temps encore de crier avec contrition : Espoir et Vie des désespérés, Sauveur, relève-moi et sauve-moi.

V./ Dès le matin, nous sommes remplis de tes Tendresses, Seigneur, puissions-nous, toute notre vie, être dans la joie et l'allégresse.
Mon âme, tu es tombée ...

V. / Que la Lumière du Seigneur notre Dieu soit sur nous; dirige les ¤uvres de nos mains, oui, redresse les ¤uvres de nos mains.

Revêtus de la cotte d'arme de la foi et armés du signe de la Croix, vous avez été de vaillants combattants. Vous avez noblement résisté aux tyrans et renversé l'imposture du diable. Vainqueurs dignes des couronnes, priez sans vous lasser pour le salut de nos âmes.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit, et maintenant et toujours et aux siècles des siècles, Amen.

Prête l'oreille aux voix de tes serviteurs, ô Toute-Innocente, Vierge et Mère de Dieu. Prie sans te lasser pour que nous soient donnés la paix et le pardon de nos fautes.

VERSET DES APOSTICHES

Il est bon de confesser le Seigneur, de chanter le Nom du Très-Haut, d'annoncer dès le matin sa Miséricorde et chaque nuit sa Vérité (2 fois).

TRISAGION — NOTRE PÈRE

APOLYTIKION

Présents dans le Temple de ta Gloire, nous croyons être au ciel; ô Mère de Dieu, porte des cieux, ouvre-nous celles de ta tendresse.

ECTÉNIE DE SUPPLICATION

KYRIE ELEISON (40 fois)

TOI PLUS VÉNÉRABLE╔

BÉNÉDICTION
Au Nom du Seigneur, Père bénis !
Roi céleste, fortifie les chrétiens orthodoxes, affermis la foi, dompte les peuples, pacifie le monde, garde tes saints temples, fais reposer sous la tente des justes nos pères et frères défunts et reçois-nous par la pénitence et la confession, Toi qui es bon et ami de lŇhomme.

PRIÈRE DE SAINT EPHREM

RENVOI